Articles les plus consultés

mardi 4 octobre 2016

Pêche électrique de comptage sur les affluents

Aujourd'hui était prévue une pêche électrique de comptage sur un de nos affluents, le ruisseau du Bonnard (St-Béron-Domessin 73) avec la Fédération départementale de Savoie et le Siaga Rivière Guiers.
Cette pêche électrique a été demandée par le SIAGA, qui lance un projet de renaturation de la zone humide du Bonnard, ce qui est une très bonne nouvelle !
Une précédente pêche électrique avait été réalisée en 2012, bilan de l'époque : 0 poisson...
Et bien nous n'avons pas fait mieux cette année... ce ruisseau ne recèle plus aucun peuplement piscicole d'aucune sorte...
Ceci étant très certainement du à plusieurs facteurs, dont : la qualité de l'eau (de nombreuses pollutions industrielles et agricoles par le passé + eutrophisation), une rectification extrême du cours d'eau par les agriculteurs (envasement du ruisseau, d'ailleurs la ligne des 5m entre le cours d'eau et l'exploitation agricole n'est absolument pas respectée...) et un problème évident de continuité écologique 200m en amont de la confluence avec le Guiers, qui ne permet pas un repeuplement par remontée...
La pêche a donc été vite réglée, en 1h les trois stations étaient effectuées...
Fort sympathiquement, Manu Vallat et Vincent Court, techniciens de la Fédé, nous ont proposé d'effectuer une autre station sur le Tiers, et je les en remercie.
Nous avons donc choisi de pêcher le secteur du pont des Rousses dans la Bridoire (73), 400m environ à l'aval de l'usine AGRATI, pour avoir une idée de l'impact sur le cheptel des 4 pollutions mortelles survenues dans cette zone en 2015-2016...

A l'heure actuelle, je n'ai pas un décompte précis, mais voici en gros ce qui ressort de cette pêche électrique sur environ 100m de rivière :
-une vingtaine de truitelles (entre 7 et 26cm)
-Beaucoup de barbeaux et chevesnes,
-Une bonne population de spirlins et blageons,
-Quelques vairons et loches
-de très rares chabots
-un carassin
-une écrevisse américaine

Autant dire que c'est loin d'être faramineux, c'est même carrément alarmant...

Une pêche avait été pratiquée au même endroit il y a quelques années, j'attends les résultats pour pouvoir comparer, mais dors et déjà il apparaît qu'il y a beaucoup moins de truites et beaucoup plus de barbeaux (on est à un peu plus d'un km de la résurgence de la rivière...)











En tout cas, merci à tous d'être venus aider à cette pêche : Manu, Vincent, Lisa, Joris, Didier Chapel, Thibaud Wyon du Siaga, Jean Avril, Gilles Galler, Fabrice Andrieux, David Maillard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire