Articles les plus consultés

mardi 9 mai 2017

Visite du barrage Richard à Romagnieu (38) avec EDF

Aujourd'hui, avec quelques membres de notre équipe de bénévoles (Jean Avril, Marc Tournay, Gilles Galler, Emilien Servonnat et David Maillard), nous avions rendez-vous au barrage Richard, pour visiter la centrale hydroélectrique et converser avec nos hôtes d'EDF.
Image Geoportail

Nous tenons à remercier Messieurs Cyril Chaignon (Responsable Relations Territoires et Chef de Projet) et Andy Loriente (Chef du Groupement d'Usines de Vallières), pour avoir proposé et rendu cette visite de courtoisie possible, ainsi que pour leur accueil chaleureux.

Nous sommes maintenant en contact réguliers depuis plus d'un an et cette collaboration permet à chacun de comprendre les positions de l'autre. Et cela va dans le sens de la protection des milieux aquatiques. Nous nous en réjouissons.

Sur le Guiers on est vraiment très loin des agissement qu'EDF peut avoir sur la rivière d'Ain.
La centrale ne tourne pas en continu, respecte au mieux les débits réservés, ne tourne pas en dessous d'un certain débit, et le barrage est équipé d'une passe à poissons. Bien sûr, des accidents sont possibles.

Passées les présentations, nous avons entamé la visite des lieux en commençant par la passe à poissons, qui nous intéressait plus particulièrement. Nous avons même eu droit à une mise en marche en direct afin d'en comprendre le mécanisme. Ce fut instructif !

En fait plus qu'une passe, c'est une écluse à poissons, formée d'une chambre et d'un couloir d'amené assez conséquents. Niveau fonctionnement, il y a d'abord un courant de 0,5m3 qui est amené en amont de la passe en début de cycle, cela reste comme ça pendant environ 1/2h, afin d'y attirer les poissons qui voudraient remonter. Ensuite le débit entrant est augmenté et la chambre et le corridor se remplissent (jusqu'à atteindre le niveau de l'entrée amont) puis se stabilisent durant 1/4 d'heure. La trappe d'entrée aval est alors refermée et durant 20mn, les poissons qui sont dans la chambre peuvent remonter la colonne d'eau jusqu'à la trappe amont et continuer leur voyage plus haut.
Suite à la démonstration nous n'avons nuls doute que cette écluse est fonctionnelle pour la truite fario, en revanche nous avons quelques doutes qu'elle soit utilisée par d'autres espèces (notamment les ombres). En effet la passe est située au dessus des deux sorties des turbines, la force des courants nous semble peu favorable et en période de basses eau, la sortie forme un petit seuil. Mais l'Onema (aujourd'hui AFB) ayant validé les travaux à l'époque, on va leur faire confiance.
Les cycles de mise en marche ne sont pas réguliers toute l'année. En période basse (été-hiver) elle fonctionne deux fois par jour, en période de montaison/fraie/avalaison, les cycles s'enchainent tout au long de la journée.
En tout cas ce fut pour nous un soulagement de la savoir fonctionnelle, d'autant plus avec les explications détaillées de nos hôtes qui veillent au bon fonctionnement du barrage.

Nous avons ensuite visité la centrale et les abords et discuté des différents dossiers en cours (Vavre, baux de pêche...).

Nous remercions sincèrement Messieurs Chaignon et Loriente pour leur accueil, la visite et les explications. Nous savons que nous avons des interlocuteurs très compétents et sensibilisés à la protection des milieux aquatiques sur notre secteur.

Toutefois nous rappelons que les autres barrages sur l'aval du Guiers (Chailles, Salpa, St-Genix) sont exploités par des sociétés privées avec qui nous aimerions avoir le même type de relations que nous avons avec EDF, afin de se concerter en toute transparence et collaborer pour une meilleure protection de notre rivière.

Une dernière chose, nous sommes absolument solidaires des actions et plaintes menées par nos confrères des AAPPMA de la basse rivière d'Ain (voir par exemple la page facebook de l'AAPPMA PPVA : https://m.facebook.com/AAPPMAPPVA), qui préparent d'ailleurs une manifestation.

Nous y participerons et ne manquerons pas de vous faire connaitre la date et le lieu !

;)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire