Articles les plus consultés

mercredi 8 août 2018

Le point après deux semaines de canicule

Cela fait maintenant depuis le 17 juillet que le Guiers est en dessous des 3m3 et que sa température dépasse continuellement les 20°...


Depuis le 1er août, quand les activités nautiques ont été suspendues (pêche, descentes en canoës ou paddle, et dans une moindre mesure baignade...), le Guiers (et la plupart de ses affluents) ne se rafraichit pas, la température ne descend pas en dessous des 21°, même la nuit, et on voit le taux d'O2 (oxygène) dissous dans l'eau baisser quasi quotidiennement. On en est aux alentours de 6 mg/l (ce qui est la limite basse en dessous de laquelle les populations salmonicoles sont en danger)...
En fin de journée, la température de l'eau atteint régulièrement les 25°, voire les dépasse, à Saint Genix sur Guiers...
 (Crédit photos : Eric Gay : AAPPMA Guiers-Rhône, Saint Genix sur Guiers 73)

Si nous avons demandé la cessation de toute activité nautique sur le Guiers, ce n'est pas pour embêter les gens, mais bel et bien pour sauver les poissons et les habitants de la rivière. En effet, il peut paraitre anodin et sans conséquence de se baigner dans une rivière (et c'est bien souvent le cas) sauf que dans des cas d'étiage sévère comme celui ci où le débit est réduit à son strict minimum et où la température atteint des records, cela peut être extrêmement impactant.
Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que la charge en polluants de la rivière reste constamment la même, qu'elle soit à 16m3 ou à 2m3, en revanche ce qui n'est pas difficile à comprendre c'est que sa concentration augmente en conséquence. Donc clairement, il n'est pas recommandé, pour sa propre santé, de se baigner dans une rivière au niveau d'étiage...
De plus rentrer dans l'eau à ce moment là, va encore faire empirer la situation, d'abord en polluant encore plus (car qui ne met pas une bonne grosse couche de crème solaire dans ces conditions ?? un petit bain et c'est des hydrocarbures et autres qui se retrouvent au fil de l'eau), ensuite en faisant augmenter la température de l'eau : un corps qui rentre à 37° dans une eau à 20° réchauffe forcément l'eau, alors quand ce sont des dizaines et des dizaines de personnes, comme aux Chaudannes, on arrive vite à l'effet "piscine" (sans parler des déjections humaines qui vont avec...) et en aval, la température prend très vite entre 1 et 2 °... Le fait de se baigner ou de marcher dans l'eau va également brasser les fonds qui sont actuellement très vaseux (du au peu de courant), et de nombreux polluants sont contenus dans cette vase ou ce dépôt, les brasser ne va faire que d'augmenter la concentration en polluants dans l'eau et accélérer la mortalité du milieu aquatique (poissons et invertébrés).
Voilà donc pourquoi il est extrêmement néfaste de continuer les activités aquatiques durant cet épisode.

L'orage de dimanche soir et les quelques gouttes de pluie qui ont suivi n'ont pas suffit à apaiser la situation. Dans ces cas là, ce type de précipitation est un remède pire que le mal, car tous les polluants sont lavés des sols (hydrocarbures des routes, nitrates et autres dus aux épandages dans les champs, collecteurs d'eaux usées divers qui débordent...) et entrainés directement vers le cours d'eau ou le plan d'eau le plus proche...



Au vu de ces données, cela fait donc plus d'une semaine que les salmonidés ont abandonné toute activité, même de se nourrir... Nous craignons donc une mortalité, qui au delà de la chaleur et du taux d'O2, pourrait maintenant être liée à d'autres facteurs, notamment que les truites et ombres meurent de faim et de faiblesse... C'est maintenant une catastrophe qui peut arriver n'importe quand, on ne compte plus les jours, mais les heures...

Pour finir, lors de nos rondes pour informer et sensibiliser les baigneurs et autres pêcheurs qui n'étaient encore pas au courant, nous sommes même tombés sur des jeunes essayant de braconner avec masques, tubas et harpons dans le trou de Gubin... Mais qu'est-ce que ces personnes ont dans la tête ???????? rien, nada, même pas de l'eau... C'est abominable de constater cela...
Ils ont détalé comme des rats avant que nous ne puissions intervenir, mais nous avons leur description physique à chacun et leur immatriculation... Un petit conseil à eux : ne remettez pas les pieds au bord du Guiers ou de ses affluents...

Toutefois de cet épisode dramatique, nous ressortons deux satisfactions. Toujours voir le verre à moitié plein !!!
Tout d'abord, le fait que nos partenaires prestataires de loisirs nautiques et le camping des 3 lacs, ainsi que les acteurs de la Communauté de Communes aient joué le jeu tout en étant très réactifs (et nous les en remercions encore), la cessation des loisirs nautiques a sans doute permis d'éviter d'empirer le stress des poissons dans la rivière et leur permettra de survivre quelques jours de plus.
Leur réaction a été exemplaire, j'espère qu'elle fera "tâche d'huile" à d'autres endroits en France, il est temps que l'on considère les rivières autrement que comme un égout, ou une ressource qui rapporte de l'argent.
L'autre satisfaction, c'est que les médias (France Bleu, l'AFP, 8 Mont Blanc, Europe 1, Le Dauphiné Libéré, La Vie Nouvelle et France 3) se soient emparés de l'affaire et que l'on ait pu communiquer à un plus grand niveau afin de sensibiliser et d'alerter sur l'état de nos rivières. Merci à eux !

Les JT de France 3 Alpes du 07/08/18 :





Maintenant on croise les doigts pour un rafraichissement rapide et une bonne pluie pendant quelques jours...

7 commentaires:

  1. Bonjour David, vous faites , toi et ton équipe , un super boulot !
    Il ne reste qu'à serrer les fesses et à espérer une prise de conscience "des pompeurs".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Pascal, merci ! oui c'est sûr, en bas comme en haut ! ;) à bientôt !

      Supprimer
  2. Bonjour jaimerais savoir si la peche est toujours interdite .merci

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, oui, bien sûr, même s'il y a eu une très légère remontée du débit, aussi sec le Guiers est redescendu en dessous de 2,5m3... la température, elle, n'arrive pas à descendre en dessous de 19°, nous sommes toujours et plus que jamais en situation de crise... :(

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    Après cet été catastrophique, le Guiers a-t-il recouvré sa santé ? Est-il pechable d'ici la fermeture ?
    Amicalement
    GC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, effectivement, l'été fut catastrophique, mais la catastrophe continue... La T° de l'eau a baissé heureusement, mais le débit est au plus bas (moins de 2m3/s) actuellement... Nous ne conseillons donc clairement pas le pêche dans ces conditions... j'espère qu'on aura un peu de pluie en septembre pour pouvoir ressortir les cannes d'ici la fermeture...
      Merci à vous de faire la démarche de vous informer, bravo ! :)
      David

      Supprimer
  5. bonjour j'ai fait une sortie sur votre domaine aujourd'hui et je suis tombé sur un trou qui abrite un brochet d'environ 80 cm

    RépondreSupprimer