Articles les plus consultés

samedi 30 janvier 2016

Nettoyage des chemins de berges aux Chaudannes et à Gubin

Ce matin brumeux du 30 janvier, toute notre équipe s'est réunie pour aller nettoyer et refaire les chemins de berges aux Chaudannes et à Gubin. Le travail avait déjà été bien avancé par nos deux gardes, Michel Buscoz et Laurent Meunier Carus !
En passant un grand merci à Laurent qui s'est occupé de A à Z de racheter le matériel nécessaire qui nous manquait (Débroussailleuse, tronçonneuse et tout le toutim !). C'est appréciable de pouvoir compter sur son équipe pour faire avancer les choses plus vite ! Merci Laurent !
Nous nous sommes donc retrouvés, Jeannot Avril, Bernard Planche, Michel Buscoz, Laurent Meunier Carus, Jean-Pierre Cevoz, Marc Tournay, Michel Thel, Jean Discini, Manu Clerc, Eric Ziegler, David Zielinka, David Maillard et notre "petit nouveau", Gilles Galler. Merci à toi Gilles pour nous avoir rejoint et pour ton implication dans notre AAPPMA !
Le nombre 13 n'est certainement pas porte-malheur, puisque dans la journée, ils ont abattu un boulot monstrueux !!!
Maintenant vous pourrez emprunter le chemin de berge tout le long en remontant les Chaudannes, et vous pourrez également remonter de Gubin à La Calabre, ce qui n'était plus possible depuis des années !!! A cet endroit là (sous "les chiens"), ce n'avait pas été nettoyé depuis des lustres et c'est une
quantité de ronces hallucinante dans lesquelles il a fallu "tailler" le chemin...
Bref encore un grand MERCI à tous nos bénévoles et un très grand coup de chapeau pour votre implication !!!
La rivière vous le rendra...
;)















mercredi 27 janvier 2016

L'Aiguenoire... Encore...

L'Aiguenoire à Domessin (73)...
2 pollutions identifiées sur le ruisseau : une récurrente, au niveau de la step de la Fruitière appartenant au groupe Intermarché... et une autre (continue) en amont (dépôt couleur de rouille) dont la provenance n'est toujours pas identifiée...

Le ruisseau est absolument mort, mais le pire c'est que tout ça arrive directement au Guiers, sous le pont François 1er, à Pont de Beauvoisin, rive Savoie...
Cela fait des mois que nous tirons la sonnette d'alarme, tout le monde est au courant (DDT, Onema, FD, SIEGA, SIAGA...)... et rien ne se passe...
Juste désolant...













Et dans la même journée nous sommes également tombés sur ça, à la source du Tiers, 100m en amont des 1ères frayères....





Puis après sur ça : Derrière LIDL et le magasin de chaussures dans la ZA à Pont de Beauvoisin (73)...


Belle journée... :(

dimanche 24 janvier 2016

Joyeux anniversaire Jeannot !!!


Joyeux anniversaire Jeannot !!!



Il est des personnes que vous rencontrez et qui marquent votre vie à jamais…

C'est le cas de Jeannot, qui fête ses 85 ans aujourd'hui. Doyen et garde de notre AAPPMA depuis… on ne compte plus !!! C'est un amoureux de la rivière qui a connu toutes les époques, les fastes, comme les moins fastes… Et quoi qu'il arrive, toujours au bord de l'eau à observer, apprendre… et combattre les agressions commises contre nos milieux aquatiques...
Certes il connaît énormément de choses, apprises sur le terrain, dans les livres et pas forcément à l'école, mais c'est avant tout un curieux, que tout intéresse… Il ne croit pas et remet toujours tout en question, jusqu'à lui même… D'aucun l’appelleraient un érudit, mais c'est juste un curieux, empreint de doutes et qui a soif d'apprendre et de transmettre !!!
La pêche n'est pas son seul « domaine », la musique, les sciences, la philosophie, la nature, et j'en oublie bien d'autres sont ses passions, et chaque jour il continue de les nourrir, avec grand appétit ! Au fil du temps, il a écumé les livres de la maison, les revues, il a écouté la radio, fouillé dans toutes les bibliothèques… Et aujourd'hui il a découvert Internet, ses innombrables sites, vidéos, photos… Une mine d'or !!! A 86 ans, il surfe sur YouTube comme personne !!! Un homme qui a toujours su s'adapter…

Evidemment c'est un pêcheur hors-norme ! Moucheur depuis des dizaines d'années, il est passé par toutes les techniques ! Mais sa technique c'est la mouche ! Ses poissons de prédilection, la truite et l'ombre ! Celui de ses chats… le chevesne !
Et oui car comme toutes les personnes réfléchies, il prône le no-kill (pas forcément intégral et surtout pas intégriste !) sur les ombres et les truites, mais ne rechigne pas à ramener 2-3 blancs pour nourrir sa colonie de chats !
Le Guiers, il le connaît comme sa poche, de haut en bas… il l'a vu dans tous ses états et lui est toujours resté fidèle (ainsi qu'à toutes ses autres rivières ! l'Ain, le Rhône, le Doubs, les petits ruisseaux ardéchois de sa jeunesse et bien d'autres !...). Pierre par pierre, il en a souvent agrémenté son cours essayant de créer des caches de bordures, etc... un travail de tous les jours qu'il fait tous les jours à son échelle !
Je me souviens quand, lorsque j'étais gamin, on allait se geler les doigts l'hiver, pour brasser les cages disposées dans de petits ruisseaux pour ne pas que le sable colmate les œufs de truites, trier les œufs non-fécondés pour ne pas qu'ils fassent pourrir les autres… Quelque soit le temps il y allait et y passait des heures...

Mais surtout cet amour de la rivière et de son milieu, il sait l'inculquer aux plus jeunes !!! des générations de moucheurs (ou pêcheurs) ont été formés par lui (j'en fais partie, vous l'aurez compris). Je ne sais pas si il a tenu le compte, mais ce sont des centaines de personnes à qui il a appris à pêcher… certains y sont restés accros, d'autres ont passé leur chemin, mais toujours en ayant la sensation de rencontrer une personne hors du commun !
Durant des années il s'est impliqué dans l'école de pêche. Aujourd'hui, elle n'existe plus, mais toutes les semaines, il continue à aller bénévolement lire des histoires aux enfants de l'école à la bibliothèque de chez lui. Parce que ce qui est important, ce n'est pas la pêche, c'est le partage et la transmission…


Alors si vous le croisez au bord de l'eau, n'hésitez pas à aller le saluer... en plus il n'est jamais avare de conseils, et toujours ouvert à une bonne discussion !!!

Voilà c'est là le portrait d'un octogénaire extraordinaire, Jean Avril, qui fête aujourd'hui ses 85 ans ! Joyeux anniversaire mon Jeannot !

Je t'embrasse

David et toute l'équipe de l'AAPPMA Guiers-Tiers











mardi 19 janvier 2016

lundi 11 janvier 2016

Petit bilan des frayères - Janvier 2016

Cet hiver, un peu avant début décembre et jusqu'à aujourd'hui, toute l'AAPPMA s'est mobilisée pour essayer de recenser le nombre et l'emplacement des frayères de truites sur nos parcours. Et après quelques centaines d'heures cumulées au bord de l'eau, on peut dors et déjà vous présenter un bilan de nos observations (même si ce n'est peut-être pas fini, car la crue et le coup de froid qui va suivre vont peut être remotiver quelques couples "retardataires" !) .

Ces frayères que nous avons repérées, nous les signalerons avec un panneau d'"interdiction" de marcher dans l'eau. Bien sûr, il n'y a pas d’arrêté préfectoral pour cette interdiction et que tout au plus cela ne concerne que les pêcheurs qui ont la carte de notre Aappma... Mais le but de l'opération n'est pas de réprimander, mais d'informer le pêcheur, que s'il rentre dans l'eau à cet endroit signalé, il va forcément marcher sur une frayère et par conséquent écraser quelques dizaines, voire centaines d'alevins de truites farios à résorption de vésicule qui ne sont encore pas sortis des graviers...
Nous espérons sincèrement que les pêcheurs seront responsables et réfléchiront à deux fois avant de traverser à tel ou tel endroit... on ne scie pas la branche sur laquelle on est assis...
Et si toutefois vous bouilliez de rage car vous ne parvenez pas à accéder à "votre" coin de pêche sans traverser, envoyez nous un mail, nous vous indiquerons le chemin pour y accéder par la berge opposée !

Ceci dit, comme vous allez le voir ces panneaux seront relativement rares sur le bas du Guiers (en aval du pont de Saint-Béron), malheureusement...

Donc en ce qui concerne le Guiers, le constat est clair : il y a une plutôt bonne reproduction dans le no-kill à l'entrée des gorges de Chailles, en dessous, c'est beaucoup plus problématique...
Nous vous demanderons donc de ne pas marcher dans l'eau sur TOUTE la longueur du No kill ! Nous savons que cette partie est compliquée à faire sans entrer dans l'eau, c'est pourquoi nous marquerons quelques endroits et courants dans lesquels vous pourrez traverser sans trop craindre de marcher sur des alevins.


En aval, il n'y a pas grand chose (une ou deux à Saint Albin, sous le stade et en aval), jusqu'à la fin du trou au lieu-dit "le rôti".
Nous n'avons rien vu sur le secteur amont de la marbrerie.
Une ou deux à la sortie du trou de la marbrerie, puis plus rien jusqu'au Bonnard, où il y en a quelques unes à la sortie du trou de Cumon et sous le pont de chemin de fer.
Ensuite dans la partie de Pont de Beauvoisin, nous en avons vu quelques unes à la sortie du trou de l’œillette (sous le stade de foot), puis plus rien jusqu'au barrage Cholat, où il y en a quelques unes à la sortie de la passe et au dessus du barrage.
Rien aux abattoirs, en revanche nous en avons vu sous le lycée Pravaz.

Rien jusqu'à la Vierge, où il y en a quelques unes en sortie de trou et dans le courant aval.
Quelques autres ont été vues en aval de Pissevieille (en dessous des chevaux), et quelques autres à la sortie du trou de la Calabre.

Les suivantes, on les retrouve en amont du trou de Gubin et à la sortie du trou.
Il y en a encore quelques unes en amont des Chaudannes, mais à partir du seuil, plus rien en aval...

En tout, c'est environ 80 frayères qui ont été recensées sur le Guiers des gorges de Chailles au barrage Richard. Avec, en général Une belle frayère (digne de ce nom) tous les kilomètres, le reste étant de petits "grattages" dispersés...

La bonne nouvelle vient du Tiers, où plus d'une cinquantaine de frayères ont été observées.
Cela commence timidement à Jubasseau, puis des Boissières jusqu'au Français.
Rien entre le pont du français et la Vavre... On en retrouve en amont du bassin de compensation de la Vavre jusqu'à Sainte Catherine.
En revanche aucune frayère n'a été observée entre Ste Catherine et l'usine Agrati...
On en retrouve au dessus du seuil en amont de l'usine, ainsi qu'à Rochassieux et aux Castors.




Une douzaine ont été observées dans le Grenant en remontant jusqu'au niveau de la passerelle (entrée des gorges).

Autre bonne nouvelle, c'est le ruisseau des Carmes en Isère qui ne se porte pas trop mal puisqu'une trentaine de frayères y ont été constatées entre le pont de St Jean d'Avelanne et la réserve. En revanche la mauvaise nouvelle c'est que ces truitelles n'atteindront jamais le Guiers, puisqu'il y a un barrage de 6m de haut à 300m en amont de la confluence...




L'autre mauvaise nouvelle, c'est que seulement 2 petites frayères ont été vues sur le ruisseau de Beauchiffray de la confluence au pont de la route... Pourquoi les truites n'y sont elles pas remontées ?

Voilà, c'est donc un bilan mitigé, voire inquiétant, en ce qui concerne le Guiers...
Il y a des frayères, mais en quantité bien trop faibles et bien trop petites... C'est pour cela qu'il faut apporter une vigilance particulière au peu que l'on a... et essayer d'établir les raisons du manque, voire de l'absence de frayères sur certains linéaires, qui sont très inquiétants...
On y travaille...